L'île impossible

L'île impossible

Pour un Islandais, l'Europe peut paraître lointaine. Pour un Européen, la Syrie peut paraître lointaine. Pure illusion d'optique, raconte le natif de Reykjavík.

en novembre 2008 - au début de la « révolution des casseroles » -, les journaux islandais ont publié un article rapportant qu'un jeune homme avait escaladé le bâtiment du Parlement à Reykjavík pendant les manifestations et qu'il avait hissé sur le mât le drapeau de la chaîne de supermarchés Bónus : un cochon-tirelire rose sur fond jaune. Selon moi, cet événement est parfaitement représentatif de l'imaginaire de la nation et de son état d'esprit face au pouvoir politique et à ceux qu'on nommait les « nouveaux Vikings ». Deux semaines plus tard, l'homme a été arrêté, ce qui a déclenché une des plus importantes manifestations de cet automne ponctué de protestations, les gens se sont rassemblés devant le commissariat et n'en ont pas bougé jusqu'à ce qu'il soit libéré.

Habituellement, je ne connais pas les combattants tombés au champ de bataille, dans les conflits sanglants du Lointainistan. Il y a parmi eux des extrémistes religieux pauvres qui ont des armes bon marché à ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon