L'île impossible

L'île impossible

Pour un Islandais, l'Europe peut paraître lointaine. Pour un Européen, la Syrie peut paraître lointaine. Pure illusion d'optique, raconte le natif de Reykjavík.

en novembre 2008 - au début de la « révolution des casseroles » -, les journaux islandais ont publié un article rapportant qu'un jeune homme avait escaladé le bâtiment du Parlement à Reykjavík pendant les manifestations et qu'il avait hissé sur le mât le drapeau de la chaîne de supermarchés Bónus : un cochon-tirelire rose sur fond jaune. Selon moi, cet événement est parfaitement représentatif de l'imaginaire de la nation et de son état d'esprit face au pouvoir politique et à ceux qu'on nommait les « nouveaux Vikings ». Deux semaines plus tard, l'homme a été arrêté, ce qui a déclenché une des plus importantes manifestations de cet automne ponctué de protestations, les gens se sont rassemblés devant le commissariat et n'en ont pas bougé jusqu'à ce qu'il soit libéré.

Habituellement, je ne connais pas les combattants tombés au champ de bataille, dans les conflits sanglants du Lointainistan. Il y a parmi eux des extrémistes religieux pauvres qui ont des armes bon marché à ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article