L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme

L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme

La traduction d'Isabelle Kalinowski, du CNRS, comprend les trois premiers textes du Recueil d'études de sociologie de la religion 1920 : la « Remarque préliminaire », le texte augmenté de L'Ethique protestante et l'esprit du capitalisme 1904-1905, avec indication des variantes, et l'article sur « Les Sectes protestantes et l'esprit du capitalisme ». La réflexion de Max Weber prend appui sur des statistiques montrant le caractère majoritairement protestant des détenteurs de capitaux et des chefs d'entreprise. La diaspora calviniste joue le rôle de pépinière de l'économie capitaliste. L'idée spécifique du métier comme devoir, aberration moderne, est caractéristique de l'éthique de la culture capitaliste. Le sociologue montre que « l'homme ne cher-che pas » par nature « à gagner de l'argent et toujours davantage d'argent », prenant l'exem-ple d'ouvriers agricoles qui préfèrent avoir davantage de temps libre et moins d'argent. Or les ouvriers voulant ga ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine