L'éthique est-elle toc ?

L'éthique est-elle toc ?

En mai 2018, Macron réunissait une soixantaine de patrons de l'économie numérique pour les convaincre de s'engager en faveur du bien commun lors d'un sommet baptisé Tech for Good. Résultat : quelques maigres engagements (Uber annonçait offrir à ses coursiers une assurance accidents, Google promet 85 millions d'euros pour la formation) et un événement dénoncé comme une opération « ethic-washing » dans un contexte de défiance généralisée. Dans Libération, les fondateurs de Social Good Week écrivaient : « Est-ce "for good" d'ubériser des secteurs entiers, des taxis aux libraires ? Non [...]. Être "Tech for Good", c'est d'abord se préoccuper de l'impact social de l'innovation. »

La formule a été popularisée par Paul Miller, un Britannique aujourd'hui à la tête de Bethnal Green Ventures, une plateforme d'investissement dans ces technologies vertueuses. Au départ, il s'agissait de développeurs se réunissant pour trouver des solutions digitales à des proje ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes