L'émeute finale

L'émeute finale

Toute révolte a besoin d'un détonateur, et celui-ci est bien souvent un drame humain. On se souvient de la mort de Bouna et de Zyed, électrocutés à Clichy-sous-Bois alors qu'ils tentaient d'échapper à un contrôle de police. L'événement avait déclenché la grande crise des banlieues de 2005. L'Esprit de l'ivresse, premier livre de Loïc Merle, fait écho à ces événements passés. Un soir de printemps, Youssef Chalaoui rentre chez lui, aux Iris, cité archétypale de la banlieue parisienne : une dalle sordide au milieu de trois tours insalubres. Las d'une existence périphérique passée entre l'usine et son appartement de veuf, le vieil Algérien pressent sa fin prochaine. Au bout de quelques pages elle survient sous la forme d'un banal contrôle de police : Youssef Chalaoui s'écroule sur le pavé. Pour les habitants, c'est le mort de trop. La cité des Iris se révolte, et l'ivresse commence. Toutes les banlieues de France s'embrasent et, tandis que les périphéries affluent vers Paris, l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé