L'élégance au fond du gouffre

L'élégance au fond du gouffre

Aujourd'hui quadra, l'ex-jeune premier tombé dans la spirale de l'alcool poursuit le récit de sa chute. Sans se faire de cadeaux mais toujours avec grâce.

longtemps Nicolas Rey a incarné le jeune premier jusqu'à la caricature : il était si souriant, si plein de charme et si porté à en jouer qu'on en oubliait ses livres (Un début prometteur) dotés pourtant de qualités rares - une façon d'aller loin en disant peu, d'instaurer en trois lignes une intimité avec le lecteur. Las ! avant même d'être reconnu comme écrivain, Nicolas Rey était devenu personnage. Puis il a connu Un léger passage à vide, raconté dans un texte à vous arracher le coeur : alcool, sorties, cocaïne et haine de soi. Tout en restant un écrivain de la légèreté - son totem s'appelle Sagan -, l'auteur avait trouvé de la profondeur dans la détresse.

LA NUIT DES TRICHEURS

Dos au mur est de la même eau, mais il y a ajouté des endorphines naturelles. Il commence par : « J'écris parce que je vais crever », cependant c'est une déclaration d'amour. À son père, qui le soutient. À son fils, auquel il ne peut plus ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine