L'éclaireuse de vies

L'éclaireuse de vies

Sylvie Germain aime décrire les trajectoires d'hommes qui parcourent le monde à la recherche de leur vérité. Ainsi Tobie l'errant, héros de son dernier livre.

Est-ce qu'elle écrit ses livres à la lueur de la chandelle ? Chacun d'entre eux est fait de mots lumineux, d'histoires éclairantes, d'hommes qui vacillent sous l'assaut d'une vie trop forte. Sylvie Germain semble continuellement en lutte contre les vents levés et les heures perdues. Contre tout ce qui peut éteindre - sans que l'on y prenne garde - une flamme oubliée. De livre en livre, elle crée son propre univers en insufflant du sens à ce qui bruit, à ce qui vibre. Chez cette romancière des existences en marche, il n'y a pas de silhouette mais des êtres, pas d'histoire mais des parcours. Ses romans racontent toujours la trajectoire d'un homme en perte de vérité pour avoir cessé de regarder et d'écouter. Ce n'est pas un hasard si tôt ou tard ses personnages sortent et errent. Il y a des portes à ouvrir et des tristesses à oublier pour aller secouer, interroger, quêter un monde qui a cessé d'interpeller des vies enterrées.

Les personnages de Tobie des marais ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé