L'échelle de Ramirez

L'échelle de Ramirez

A l'imitation de celle de Richter, l'échelle de Ramirez permet de savoir sur le plan humain quel genre de pouvoir catastrophique vous représentez pour la société. Si vous êtes plus extraverti qu'introverti, dominateur que soumis, plus dépendant qu'indépendant, plus créatif que destructif etc., ou l'inverse. Voici qu'une fois passé ces tests longs et subtils, George Orr s'aperçoit qu'il est toujours au juste milieu, qu'il constitue une anomalie à force de tendre vers la normalité. Cet état particulier du caractère est la cause d'un ajustement holistique si parfait qu'il représente l'individu idéal.

En phase avec les harmoniques de la société, ses rêves ont le pouvoir d'en modifier l'histoire. Mais voilà, quelle responsabilité pour cet obscur employé qui ne sait jamais d'avance ce que vont changer ses pulsions oniriques : la surpopulation, l'excès de pollution, l'invasion d'extraterrestres ou seulement la photographie du mont Hood qui se transforme en cheval.

Orr nie don ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes