Kwasi Wiredu Ghana, 1931

Kwasi Wiredu Ghana, 1931

Avec son idée de « décolonisation conceptuelle », il est l'intellectuel pivot de la nouvelle pensée africaine.

né à Kumasi - la capitale historique de l'Empire ashanti -, formé à la philosophie analytique à Oxford puis enseignant dans les universités américaines, Kwasi Wiredu est le philosophe qui a donné le la à toute la nouvelle pensée africaine. Il a influencé aussi bien les anglophones que les francophones, comme le Camerounais Achille Mbembe et le Sénégalais Souleymane Bachir Diagne. Intellectuel « à cheval » sur l'Afrique et l'Occident, il rejette à la fois le repli de la pensée africaine sur des valeurs prétendument autochtones - ce qu'on a appelé parfois l'« afrocentrisme » - et son alignement sans distance sur les concepts occidentaux. Il entend, d'un côté, la débarrasser de ses aspects « tribaux » les plus caricaturaux qui l'empêchent de devenir une vraie pensée ; de l'autre, déloger en elle les épistémologies importées qui l'ont déformée.

Auteur d'études fondamentales sur la philosophie africaine ancienne, telles que son essai sur « le concept de l'esprit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine