Kwasi Wiredu Ghana, 1931

Kwasi Wiredu Ghana, 1931

Avec son idée de « décolonisation conceptuelle », il est l'intellectuel pivot de la nouvelle pensée africaine.

né à Kumasi - la capitale historique de l'Empire ashanti -, formé à la philosophie analytique à Oxford puis enseignant dans les universités américaines, Kwasi Wiredu est le philosophe qui a donné le la à toute la nouvelle pensée africaine. Il a influencé aussi bien les anglophones que les francophones, comme le Camerounais Achille Mbembe et le Sénégalais Souleymane Bachir Diagne. Intellectuel « à cheval » sur l'Afrique et l'Occident, il rejette à la fois le repli de la pensée africaine sur des valeurs prétendument autochtones - ce qu'on a appelé parfois l'« afrocentrisme » - et son alignement sans distance sur les concepts occidentaux. Il entend, d'un côté, la débarrasser de ses aspects « tribaux » les plus caricaturaux qui l'empêchent de devenir une vraie pensée ; de l'autre, déloger en elle les épistémologies importées qui l'ont déformée.

Auteur d'études fondamentales sur la philosophie africaine ancienne, telles que son essai sur « le concept de l'esprit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes