Koltès à bras-le-corps

Koltès à bras-le-corps

Roland Auzet implique les spectateurs au Théâtre des Bouffes-du-Nord avec Dans la solitude des champs de coton du 3 au 20 février.

Lorsque Patrice Chéreau crée Dans la solitude des champs de coton, en 1987, il attribue le rôle du dealer à Isaach de Bankolé et celui du client à Laurent Malet. L'auteur, Bernard-Marie Koltès, souhaitait que le dealer fût joué par un Noir. L'année suivante, cependant, Chéreau lui-même reprend le rôle. Il inaugure ainsi une série de variations multiples sur la distribution de ce texte que Koltès voyait comme un dialogue philosophique, construit comme une suite de monologues entrecroisés. La dernière en date est celle de Roland Auzet, qui a choisi deux femmes, Anne Alvaro et Audrey Bonnet, pour interpréter les deux personnages. Aucun homme, aucun Noir. Une distance, immédiatement, s'interpose et donne à entendre les paroles autrement. Elle soulève une ambiguïté de genre et démultiplie les possibilités d'identité.

En 1995, pour sa troisième création de la pièce, avec Pascal Greggory cette fois, Chéreau passait du dispositif frontal au bifrontal, impliquant davantage le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes