Kierkegaard à nos côtés

Kierkegaard à nos côtés

Curieusement, l'écrivain et philosophe danois n'avait pas encore été accueilli dans La Pléiade. C'est chose faite. Malgré une édition décevante, il faut plus que jamais le (re)lire, notamment sur la question de l'individu, aujourd'hui fort malmenée, en dépit des apparences.

Avec son ironie coutumière, il est arrivé à Kierkegaard de remarquer que, au moment même où il écrivait, une place lui était déjà, fatalement, réservée dans le grand Système de la philosophie, une tombe pour tout dire, dans l'immense nécropole des philosophies du passé. C'est qu'il y a de multiples moyens d'être enterré, y compris de son vivant, embaumé ou momifié. Mais l'un des plus sûrs consiste à être admis dans La Pléiade et, si l'on n'est pas encore tout à fait mort, cette gloire se révèle toujours efficace pour achever le travail : on n'a jamais vu des vivants être déposés au Panthéon, n'est-ce pas ?

Kierkegaard vient d'entrer dans La Pléiade. Toutefois cette mort, assurée par momification glorieuse, peut également être l'occasion d'une résurrection. Voilà, se dit-on, l'occasion de le lire, de le relire, de le découvrir. Voilà une nouvelle vie qui commence. Kierkegaard n'avait certes pas besoin d'être hissé au rang des auteurs majeurs, il s'y trouvait déjà : à partir d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes