Kaddour, paradoxes du monteur

Kaddour, paradoxes du monteur

Pourquoi deux livres ? Au départ il n'y en avait qu'un. Était-ce par souci de distraire le lecteur et donc la crainte bien modeste de risquer de l'ennuyer, de tenter une construction audacieuse ? Hédi Kaddour avait d'abord imaginé intégrer son roman dans son journal, par fragments successifs. Ses proches amis lecteurs se plaignirent : ils aimaient le journal, ils aimaient le roman. C'était frustrant pour eux de devoir toutes les dix pages débarquer du journal où ils voguaient tranquilles pour tomber dans le roman, puis être brutalement chassés du roman auquel ils avaient pris goût pour rejoindre le journal. On ne dira jamais assez l'importance du rôle des amis proches dans la finition d'u ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Sarah Schulman

Sarah Schulman
Écrivaine, militante LGBT et activiste de longue date à Act Up New York