Justes amoureux

Justes amoureux

Simone Schwarz-Bart raconte son couple avec son mari André, prix Goncourt 1959 pour Le Dernier des justes.

Le titre Nous n'avons pas vu passer les jours laisse entrevoir une romance hors du temps, ignorant les tourments de l'histoire. S'y déploie l'exact opposé tant la vie du couple d'écrivains André et Simone Schwarz-Bart ne cessa d'être lestée par les préoccupations de leur temps et les reproches de leurs contemporains. Le livre subit ce tiraillement entre émancipation et accablement face aux soucis de l'époque. Voilà un grand timide catapulté au coeur du cirque littéraire lorsqu'en 1959, à la surprise générale, il remporta le prix Goncourt pour son premier roman, Le Dernier des justes. Ayant conçu ce livre en hommage à ses parents et à deux de ses frères déportés et assassinés, il fut néanmoins sommé de se repentir pour quelques erreurs factuelles et de se positionner sur les polémiques engendrées par l'honneur qui lui avait été fait sans qu'il ne le demande. Il se plia à la gymnastique médiatique avant de se réfugier dans le couvent où il avait fini la rédaction de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes