Jusqu'à épuisement

Jusqu'à épuisement

Au XIXe siècle, la pénurie de baleines pousse trois Américains à se ruer vers l'or puis les séquoias californiens.

Roman d'aventures mené tambour battant, Séquoias joue simultanément sur plusieurs tableaux : fresque historique solidement documentée sur les États-Unis de la première moitié du XIXe siècle, l'épopée de Michel Moutot mène parallèlement une réflexion sur les fondements d'une société (la nôtre) qui conjure la moindre pénurie en réactivant le mythe d'une abondance illusoire. Quand s'ouvre le récit, les Fleming, famille de baleiniers de Nantucket, constatent combien leurs régates sanguinaires sont de moins en moins fructueuses. À la mort du père, les trois frères décident donc de renoncer à la pêche au cachalot et mettent le cap vers la Californie, tout juste achetée par les États-Unis au Mexique, d'où parviennent les premiers échos d'une miraculeuse profusion d'or. Dans ce « paysage de début du monde », les ressources semblent encore illimitées, quand bien même l'eldorado promis se révèle un territoire déjà surpeuplé de prospecteurs aussi avides que déçus à l'arrivée de la f ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article