Juliette chez Victor

Juliette chez Victor

Juliette Drouet rencontre Victor Hugo en 1833. L'actrice consacrera sa vie au poète. Une exposition et un livre retracent les moments forts d'une passion parmi les plus célèbres du monde des lettres.

Épouses soumises, maîtresses recluses, compagnes discrètes : notre époque ne cesse de célébrer les femmes de l'ombre. S'il en est une, c'est bien Juliette Drouet. Juliette ou le dévouement passionné. Merveilleuse et insupportable Juliette, dont l'obstination vaincra tous les obstacles - l'enfermement, l'attente, la solitude - et qui, au bout de cinquante ans finira par vivre avec Victor Hugo, dans l'avenue du même nom - mais à l'étage en dessous. « Je souris sans joie et je pleure sans chagrin. Je fais mon devoir sans vertu et j'aime sans bonheur », écrit-elle avec mélancolie quelques jours avant sa mort, et ces lignes cadencées, ces antithèses suffisent à nous rappeler que, si elle fut à bonne école, elle ne manquait pas de talent.

C'est d'abord ce qui frappe dans l'exposition ravissante consacrée à Juliette Drouet par la Maison de Victor Hugo, Mon âme à ton coeur s'est donnée... Ce vers du poète, on voudrait presque l'inverser, et dire que c'est elle qui ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes