Julien Gracq, la légende d'un siècle

Julien Gracq, la légende d'un siècle

Disparu en 2007, l'écrivain aurait eu cent ans cet été. Depuis sonermitage ligérien, il pouvait apparaître comme un sage intouchableet rétif à la modernité. Engagé à sa manière, il ne cessa pourtant d'interroger son époque et le sort qu'elle faisait à la littérature.

L'oeuvre de Julien Gracq se développe, selon sa logique propre - suivant son expérience, son imaginaire, sa langue -, d'une manière dont l'auteur souligne volontiers la discontinuité. Mais elle entretient aussi un dialogue constant avec les courants les plus importants de la littérature contemporaine. Aux questions auxquelles celle-ci est confrontée elle apporte d'autres réponses, des réponses originales et neuves, mais personnelles, non réductibles à une doctrine. Si bien que cette oeuvre apparaît comme un « envers de la littérature contemporaine », expression plus adéquate que celle d'« antimoderne », qui a l'inconvénient d'en faire l'homme d'une cause, fût-elle paradoxale.

L'oeuvre de Gracq peut en effet être lue comme un ensemble d'interventions, directes ou médiates, dans des crises : crise européenne en 1937-1938, face à laquelle le surréalisme se montre impuissant ; crise du surréalisme dans l'après-guerre, en 1946-1947, à laquelle l'essai sur André Breton apporte une ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes