Judith Butler États-Unis,

Judith Butler États-Unis,

Sa mise en question du genre en a fait la star de la pensée postmoderne.

qui n'a pas entendu parler d'elle ? Adulée par les uns, exécrée par les autres, Judith Butler est la cheftaine des études queers, qui entendent distinguer la sexualité des genres social ou biologique. Publié en 1990 et écoulé à plus de 100 000 exemplaires, Trouble dans le genre est devenu le vade-mecum de toutes celles et de tous ceux qui s'insurgent contre le « binarisme » des genres et des formes de sexualité et rejettent la norme hétérosexuelle qu'elles/ils disent imposée par nos sociétés. Dans cet essai « séminal », elle y avançait que le genre est non une essence ou une nature, mais une « performance » dont le schéma « théâtral » se transmet de génération en génération. Cela a fait d'elle la diva internationale de la réflexion « postmoderne ». Par-delà les ravissements et les insultes, aussi outrés les uns que les autres, qu'elle suscite, reste une question centrale à laquelle elle a apporté, sinon une réponse, une analyse qui a rejoint le corpus de nos acquis ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon