Journal d'un fou

Journal d'un fou

Une journaliste a recueilli les confidences de son oncle schizophrène.

Récit halluciné d'un « fou » et enquête journalistique de sa nièce sur la perception de la schizophrénie aux États-Unis, cet ouvrage multiplie les strates. En 2009, près de quarante ans après avoir été diagnostiqué schizophrène, oncle Bob demande à l'autrice de réécrire son autobiographie. Loin d'être un pamphlet contre la psychiatrie, l'investigation en parallèle retrace notamment l'histoire d'une branche de la médecine longtemps mal considérée. Fin des années 1960, « dans la grande ferveur contre-culturelle de l'époque, le mouvement des droits civiques pour les gens comme Bob commença vraiment », écrit-elle. Transposé à la troisième personne du singulier, le récit de Bob nous entraîne d'hôpitaux psychiatriques en programmes de réinsertion, d'éclairs de lucidité en délires paranoïaques. Si celui-ci affirme avoir été interné à la suite d'un dérapage raciste au collège, tout le monde n'est pas de cet avis. C'est l'histoire d'un tabou qui a encore de beaux jours devant lui, la fameuse ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.