Jim Harrison, arpenteur de l'Amérique

Jim Harrison, arpenteur de l'Amérique

Depuis près de quarante ans, Jim Harrison, poète, romancier, scénariste, parcourt l'Amérique et ses mythes. Entre truculence et mélancolie, puissance et acuité, il a bâti une oeuvre aux contrastes subtils, qui a fait de lui une légende à part entière. Entretien avec « Big Jim ».

Pour un cyclope, Jim Harrison vise plutôt bien. « Si vous voyez un crotale, dites-le-moi, je l'abats tout de suite », dit-il en éclatant de rire, dardant le visiteur de son ?il unique - quand il était enfant, une gamine lui a crevé le gauche d'un coup de tesson de bouteille. On ose à peine fouler les hautes herbes du cabanon, surchauffé par le soleil d'août du Montana, où le « midwesterner » légendaire, le compagnon des tribus indiennes et des sang-mêlé, ceux de Dalva et de La Route du retour, le promeneur-ornithologue, chasseur et pêcheur à la mouche, s'isole volontairement pour écrire ses romans. Le dernier en date, De Marquette à Veracruz True North en anglais, qui vient de paraître en France, est également celui qui s'est le mieux vendu aux États-Unis.

Il y a toujours un moment où il faut rentrer chez soi et en soi. Jim Harrison, en effet, joue les équilibristes entre le dedans et le dehors, la vantardise sexuelle et la dépression des sen ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes