J.G. Ballard

J.G. Ballard

Crash ! n'est pas un roman de science-fiction, mais pourrait néanmoins être lu comme tel car il contient des éléments de réflexion politique ou « sociologique » que l'on retrouve dans certaines oeuvres du genre. Je ne voudrais pas que le lecteur aborde Crash ! en se laissant enfermer dans les limitations - qui n'impliquent d'ailleurs pas nécessairement un jugement péjoratif - qu'on a l'habitude d'attribuer à la science-fiction. Je me contente de livrer au lecteur une gamme de possibilités, mais c'est à lui de choisir l'une d'entre elles. Dans le roman classique, chaque événement décrit laisse deviner la position morale, politique ou philosophique de l'auteur. Dans Crash ! , ma position n'a pas à être clarifiée puisque je me contente de fournir un faisceau d'éventualités. Ce sont les réactions du lecteur qui assurent le fonctionnement du livre : dans le cours du récit, chacun doit parvenir à un point limite au-delà duquel il ne peut plus ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes