Jenni en miniatures

Jenni en miniatures

Serait-il difficile de trouver quoi écrire après un premier roman (1) couronné par le prix Goncourt ? Ainsi Jonathan Littell, auteur depuis de quelques reportages, ne nous a-t-il pour l'instant jamais redonné un grand roman de l'ampleur des Bienveillantes. Et Alexis Jenni, deux ans après son prix pour L'Art français de la guerre (2), revient avec un livre court, non romanesque, un simple recueil d'« anecdotes ». Qu'est-ce à dire ? En le feuilletant, on s'aperçoit qu'il ne s'agit pas non plus tout à fait de nouvelles et, en regardant de plus près, que c'est aussi une forme d'autobiographie déguisée. L'auteur s'y met en scène, de sa petite enfance à sa cinquantaine. Et on se demande, un peu inquiet : qui s'intéresse à la vie d'un type dont le seul mérite pour l'instant est d'avoir gagné un prix dont on sait que les lauréats n'en sont pas choisis que pour leurs seules vertus littéraires ?

On a tort. Car Élucidations est un exercice plus audacieux que s ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé