Jean Rouaud, Les Champs d'honneur

Jean Rouaud, Les Champs d'honneur

Au cours d'un même hiver, trois membres d'une famille disparaissent, et chacun de ces décès provoque la réapparition d'un objet renvoyant à la Grande Guerre. Dans le caveau du père, on trouve un dentier en or, qui semble un « forceps de la parole ». Dans le trésor du grand-père, une image pieuse datant de la guerre rappelle la mort du frère aimé. Puis une photo rappelle le voyage à la recherche du corps de l'autre frère... Surnagent deux personnages pittoresques dont la dimension tragique n'apparaît qu'après leur mort. Le grand-père, « axe autour duquel tourne la maisonnée », semblait le calme patriarche régnant sur sa tribu et sa deux-chevaux Bobosse. On ne lui connut qu'une folie : une fugue d'une journée pour aller voir les jolies naturistes de l'île du Levant. Quant à la « petite tante », vieille institutrice, c'est une discrète collectionneuse d'images pieuses et de prières aux saints les plus farfelus. Le premier roman de Jean Rouaud conjugue la rigueur et la délicatesse, la m ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon