Jean-Paul Dubois, une histoire de famille

Jean-Paul Dubois, une histoire de famille

Je vieillis, mais je ne grandis pas » : Jean-Paul Dubois, cinquante-quatre ans, une pointe d'accent toulousain, s'exprime avec une modestie qui n'exclut nullement l'enthousiasme. Romancier et journaliste-reporter au Nouvel Observateur, où ont été publiés les excellents articles réunis dans L'Amérique m'inquiète et Jusque-là tout allait bien en Amérique portrait en creux d'un continent à la dérive, il reconnaît volontiers avoir conservé un « côté gamin », joueur, à l'instar de l'écrivain shooté au lait de Tous les matins je me lève, comme lui fan de cabriolets et doux rêveur patenté... De manière plus générale, les antihéros de Jean-Paul Dubois ont du mal à assumer : refusant la paternité dans Prends soin de moi, entretenus par leur femme dans La vie me fait peur et Kennedy et moi, psychologiquement à bout dans Une année sous silence et Je pense à autre chose, ils n'hésitent pas à se présenter comme des « homme[s] de tangente, de fuite, d'abandon », dixit le narrateur de Si ce livre ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes