Jean Baudrillard contre le verrouillage du réel

Jean Baudrillard contre le verrouillage du réel

le nombre de ses critiques est à la hauteur du nombre de ses publications. Les opinions négatives au sujet de l'oeuvre de Jean Baudrillard ne résistent pourtant pas souvent à une lecture attentive de ses ouvrages.

« Si elle veut faire événement dans le monde, la pensée doit être à son image. » Cette réflexion, tirée de Mots de passe - petit abécédaire parcourant les différents « lieux » d'une pensée - pourrait figurer au frontispice de l'oeuvre de Baudrillard. Une telle pratique, une telle éthique touchant à l'empathie de la pensée et du monde, n'est pas sans avoir suscité certaines controverses.

Expliquons-nous sur ces malentendus qui entourent, à l'heure de sa célébration éditoriale, l'un des penseurs les plus originaux de notre temps. Il y a deux manières d'interpréter l'oeuvre de Baudrillard : une tenant au rejet, au discrédit ; l'autre à la reconnaissance sinon à l'admiration. Intéressons-nous d'abord à la première. Penseur du virtuel, d'un virtuel qui tiendrait lieu de plus en plus du réel «mouvement d'emprise virtuelle sur le monde » ; virtualité du monde quand il entre dans l'ère du « tout-planétaire » qui est celui de la technologie et ou de l'information, Baudrillard serait p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard