Je suis une armée

Je suis une armée

Membre du collectif Anonymous, Mercedes R. Haefer est interpellée par le FBI en 2011. La jeune hacktiviste n'a alors que 20 ans. L'auteur de L'Art de perdre, Goncourt des lycéens 2017, retrace son itinéraire.

sur Internet, elle n'avait pas de nom de famille. Elle se faisait appeler No. Son nom était non. Dans les forums et sur les canaux de discussion où elle évoluait, abysses dans le noir desquels elle savait se repérer et se mouvoir, les utilisatrices étaient souvent accueillies par la formule lapidaire : « Tits or gtfo » (« Montre tes seins ou fous le camp »). Alors elle était heureuse de s'appeler No, et que son refus s'affiche en ouverture de toutes ses phrases, sans même qu'elle ait à le taper de nouveau sur son clavier. Plus tard, quand elle aura perdu son « non », quand elle s'appellera de nouveau Mercedes H. et qu'elle se rendra à des conférences de hackers pour parler de son action, il lui arrivera de demander à son public, presque exclusivement masculin, de montrer ses seins ou de sortir de la salle.

À l'époque où elle s'appelait No, elle avait 17 puis 18 ans, un visage doux et arrondi, une paire de lunettes qui lui donnait un air studieux, des sweats ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF