'' Je suis peut-être un écrivain voué à traiter de la globalisation ''

'' Je suis peut-être un écrivain voué à traiter de la globalisation ''

Extraits d'un entretien réalisé lors de la parution française d' Istanbul. Souvenirs d'une ville : « J'étais ce qu'on nomme un "enfant d'appartement", heureux de rêver, de cauchemarder... »

Avec Istanbul. Souvenirs d'une ville, Orhan Pamuk se réappropriait un exercice autrefois réservé aux Occidentaux : la description d'une ville orientale. Un livre nostalgique, où le Prix Nobel de littérature évoquait aussi la naissance de sa vocation d'écrivain. Morceaux choisis d'un entretien réalisé en 2007.

À la fois autobiographie d'une vocation, jusqu'à l'âge de 22 ans, et essai vagabond sur une ville où vous avez grandi et vécu, Istanbul. Souvenirs d'une ville se lit de plusieurs manières. Quelle était votre idée à l'origine ?

Orhan Pamuk. J'avais eu l'idée d'un assemblage d'articles, puis peu à peu s'est imposée à moi la tentation d'un livre original par sa forme ; de tous mes livres c'est celui que j'ai écrit le plus rapidement, fiévreux et possédé, en seize mois. Les thèmes s'engendraient les uns les autres, et ce livre d'abord mineur grossissait, changeait de forme, les papiers et les archives envahissaien ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes