Je ne suis pas venu ici pour être heureux

Je ne suis pas venu ici pour être heureux

On sait la place que tient la correspondance dans l'oeuvre de Rimbaud, ne serait-ce que par la lettre du « voyant ». Cette sélection permet d'en élargir les horizons. Après les lettres de la « période littéraire », on erre avec plaisir parmi les lettres de voyage, puis celles du vendeur d'armes d'Afrique ou celles du blessé de Marseille. Le destin de Rimbaud y dépasse largement les fulgurances d'Arthur, et ses analyses sur les rapports de pouvoir autour du roi Ménélik ou encore ses élans de tendresse familiale révèlent des aspects peu connus de celui qui fut mi-homme mi-poète.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article