Jaume Cabré: «J'ai toujours la sensation de ne pas avoir fini»

Jaume Cabré: «J'ai toujours la sensation de ne pas avoir fini»

Le Catalan s'affirme comme l'un des plus grands auteurs actuels avec Confiteor, récit hors norme filant à travers quatre siècles de barbarie et de mensonge en Europe. Propos recueillis par Philippe Lefait.

Il porte des moustaches qui en d'autres temps auraient signé une virilité sans concession, mais la douceur de sa voix et la rondeur de son regard démentent le fantasme machiste. Jaume Cabré est né en avril 1947, à Barcelone, en Catalogne, sous Franco et à l'ombre d'une histoire qui peut rendre une population étrangère sur sa propre terre en lui interdisant par exemple de pratiquer sa langue. C'est à une petite heure de la capitale régionale qu'il écrit au calme, parfois avec un chat, à plein temps désormais. Et qu'il joue, en amateur, à plusieurs encablures de ses plus proches voisins, du violon. Sa biographie indique qu'il est diplômé de philologie et agrégé, qu'il a enseigné à l'université de Lleida, qu'il a écrit une pièce de théâtre, des scénarios pour la télévision et un essai sur le sens de la fiction, dans laquelle il excelle depuis son premier texte publié en 1974, Faules de mal desar (« Fables gênantes », non traduit). Le rayonnement des Voix du Pamano (20 ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes