J'ai voté Alexandre Dumas à la présidentielle

J'ai voté Alexandre Dumas à la présidentielle

J'aurais aimé titrer cette relation : « Comment j'ai fait entrer Dumas au Panthéon », mais ce serait faux, grossier et inintéressant.

Je vais donc tâcher de rapporter simplement la véritable histoire de la panthéonisation inconnue d'Alexandre Davy de La Pailleterie, dit Dumas. Pour commencer, disons qui a panthéonisé ledit Dumas : notre président Jacques Chirac, que ce geste honore ; et Valérie Terranova. Et moi, mine de rien - qui ne suis donc pas si foncièrement mauvais. Point final. Voilà quand et comment.

Un soir de 1995, sortant d'un navet ordinaire à mon goût Opération Espadon ?, je m'entendis lancer à la tête par mon ami Patrick Duval, de la chambre de commerce à Tokyo : « J'ai une amie qui dit que Dumas ça ne vaut rien à côté de Michel Zévaco... » Quelles sornettes étaient-ce là ? Et qui, cette bonne femme qui venait me chercher noise alors que je ne la connaissais même pas ?... C'était la conseillère au Japon de Jacques Chirac, amateur de sumo et de bains de montagne, dont le nom, vaguement prononcé à la clé de l'agression littéraire, me sortit de la tête aussitôt. Lequel nom revenait quelques mois ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes