J'ai rêvé de BFMTV

J'ai rêvé de BFMTV

Friedrich Nietzsche est l'un des invités de BFMTV, ce soir, sur le plateau de Ruth Elkrief, pour commenter l'intervention d'Emmanuel Macron. Il dit dans un français que son accent germanique rend presque droit : « La révolte est la noblesse des esclaves. - Mais tout de même, lui lance l'animatrice avec une certaine torche d'inquiétude dans le regard, vous condamnez la violence, M. Nietzsche ? Ces vitrines cassées ? Ces voitures brûlées ? Ces tags sur l'Arc de Triomphe ? »

Nietzsche est un mix entre Martinez, de la CGT, et Régis Debray. Il répond en se lissant la moustache :

« Connaissez-vous, Ruth Elkrief (il prononce hyper bien son nom), la vengeance de ceux qui jugent toujours immédiatement et qui, toujours, sont immédiatement démentis ? Le nombre de ces petites gens avides de vengeance, le nombre de leurs petits actes de vengeance, est incalculable ; l'atmosphère tout entière est sillonnée sans cesse des flèches et des fléchettes tirées par la méchanceté, en sorte q ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon