J. M. Coetzee,au-delà du silence

J. M. Coetzee,au-delà du silence

Pour Gilbert Gatore, commenter son propre roman, c'est le condamner. Il en admire d'autant plus le taiseux Sud-Africain, invité du Marathon des mots.

1. Il est impossible de parler de John Maxwell Coetzee. L'homme se soustrait obstinément de tout autre lien avec le monde que celui qu'il entretient à travers la pratique et l'enseignement de la littérature. Il ne fait pas de confidences sur sa vie non plus, même si on peut en deviner des traces dans Scènes de la vie d'un jeune garçon, Vers l'âge d'homme et L'Été de la vie 1, suite romanesque d'essence biographique. Seul le hasard pouvait briser cette armure. C'est ce qui arrive en 2001, à la faveur d'un stage à l'Institut français d'Afrique du Sud. Pour fuir l'ennui d'une mission sans objet, l'idée me vient de m'inscrire à des conférences données dans les différentes universités du pays. Une de ces conférences propose une étude sur le roman et la nouvelle dans la littérature anglaise au xixe siècle. L'heure convient à mon emploi du temps. J'y vais. Je rencontre ainsi pour la première fois celui dont je ne connais même pas le nom à l'époque et dont je ne mesure pas combien son influ ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine