Jürgen Habermas (Allemagne, 1929)

Jürgen Habermas (Allemagne, 1929)

Vu de France, la place donnée à Jürgen Habermas dans ce dossier peut surprendre. Car, si son nom est connu chez nous de tous, son oeuvre y reste peu lue. On voit en lui une sorte de social-démocrate « centriste ». Et nos intellectuels parlent d'« habermassisme » pour brocarder une pensée si balancée qu'on peine parfois à voir ce qu'elle dit. Cette vision est parcellaire. À 90 ans, Habermas a une longue carrière derrière lui, jalonnée de périodes très différentes. Grandi sous le IIIe Reich, il est, au départ, heideggerien. Mais il rompt avec éclat en 1952 avec le Maître quand celui-ci publie un cours de 1935 en y maintenant une phrase célébrant « la vérité interne et la grandeur du mouvement national-socialiste ». Adorno, revenu en Allemagne après un long exil aux États-Unis, le prend pour assistant. Habermas intègre alors l'école de Francfort et adopte son crypto-marxisme. Un essai brillant sur la généalogie historique de l'« espace public » l'impose. Mais il a déjà entamé sa mutati ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé