Jérôme Garcin, les chevauchées de Bartabas

Jérôme Garcin, les chevauchées de Bartabas

Bartabas, le chef de Zingaro, le coryphée du théâtre d'Aubervilliers et de l'Académie du spectacle équestre de Versailles, est un personnage romanesque. Il est fragile, puissant, doux et violent, féminin et masculin, sombre et lumineux, énigmatique comme les chevaux dès lors qu'on tente de percer l'oculus bleuté d'entre leurs cils, et d'où rayonnent de prismatiques et nébuleux univers aux éclats d'or et de nuit.

« Avec Marlon Brando et James Dean, aurait dit un jour Elia Kazan, Bartabas est le seul être qui allie à un tel degré la douceur et la force, la grâce féminine et la violence du mâle. »

Dans son Bartabas, roman, Jérôme Garcin, pour qui les chevaux en général, et Eaubac en particulier, l'amour saboté de sa vie, sont une source d'équilibre, une nécessaire bouffée d'inspiration, un fil prégnant qui le relie à son père lire La Chute de cheval, a écrit une ode au plus inspiré des écuyers-metteurs en scène, une pure déclaration d'amour. Plus de deux cents pages à sa ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes