Internationales du crime

Internationales du crime

Des assassins qui oeuvrent collectivement, des victimes aux identités contrastées - un professeur émérite et ancien déporté, un maquereau cocaïnomane -, et des exécutions aux raffinements personnalisés : l'un sera pendu à l'envers, une aiguille dans la tempe, l'autre donné en pâture à des mammifères carnivores... Pour reconstituer le maillage dissimulé sous l'éclatement des faits, il faudra la verve empathique et le génie des convergences du groupe A, unité spéciale chargée des crimes de catégorie internationale. Au cours de leurs recherches, un bourreau déguisé en victime et un homme sans nez, un journal de déportation menant à un institut de biologie raciale, entreront en résonance avec l'évaporation de huit prostituées de l'Est. C'est l'écheveau d'une vengeance commune et double, antinazie et féministe, qui se tisse ici, envoyant Dexter chez Eschyle. Un polar choral, qui fait hurler la voix brisée de la bonne conscience européenne, cousant dans la même déchirure l'assassinat des ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon