Auto trop autonome

Auto trop autonome

La voiture autonome pourrait ne pas circuler en permanence avant des années, tant elle pose encore de difficultés. Des débats éthiques récurrents issus de la philosophie morale partent du postulat qu'une voiture autonome, en cas d'accident inévitable, devrait choisir qui tuer entre plusieurs personnes. Si une étude publiée dans Nature en octobre 2018, menée sur des millions d'internautes répartis sur toute la planète, a permis de confirmer une préférence utilitariste impliquant la décision de sauver le plus de vies, elle a également révélé que les sondés n'hésitaient pas à pondérer leurs choix en fonction de critères tels que l'âge, le sexe ou la condition sociale, relativisant ainsi les choix moraux. Le dilemme n'intéresse cependant pas les concepteurs des véhicules autonomes, qui estiment que ces situations problématiques seront assez rares pour être négligées. Ils sont plus préoccupés par des questions de sécurité, comme le freinage dans une file de voit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard