Ingeborg Bachmann

Ingeborg Bachmann

Née en 1926, l'Autrichienne Ingeborg Bachmann a été, comme la plupart des lycéennes de sa génération, membre de l'Union des jeunes filles national-socialistes, mais elle a été peu imprégnée par les idées nazies. En juin 1945, à la Libération, elle avait surtout un désir : écrire. Elle tenait déjà un Journal et avait ébauché des nouvelles. Son premier récit, Le Passeur , paraît dès 1946, et tout en poursuivant ses études supérieures de philosophie, elle s'impose au fil de la décennie qui suit la guerre. Pièces radiophoniques. Poèmes, qui lui apportent en 1953 la notoriété. Des récits, réunis en 1961 dans le recueil La Trentième Année .

La biographie que lui consacre Hans Höller suit l'histoire de sa carrière littéraire sans s'appesantir sur ses oeuvres. Il s'efforce de les mettre en relation avec les bouleversements de sa vie. En quoi il procède avec justesse, puisque l'expérience constitue pour elle, comme pour Rainer Maria Rilke, son c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF