Il y a le feu au lac !

Il y a le feu au lac !

S'il avait fait beau sur les bords du Léman, les époux Shelley et Byron auraient parcouru les montagnes, et Mary n'aurait pas, entre la pluie et les éclairs, inventé Frankenstein.

c'est une histoire de pluie et de comment elle les oblige à rester à l'intérieur, cet été-là qu'on aurait voulu clément, qui aurait dû être fait de sorties collectives, de longues promenades épuisantes qui vous laissent le corps si gourd que l'esprit n'est plus bon à rien, qu'on somnole, qu'on reporte le travail à plus tard. Mais, au lieu de ça, au lieu des corps exultant dans l'effort, au lieu du bon air et de la découverte des paysages, ils tournent en rond. Avant ça, bien sûr, des rencontres en cascades. Car rien de tout cela ne serait arrivé si...

Je rembobine un peu. On est dans le canton de Genève. Si je ne me trompe pas, en 1816, c'est le mois de mai. Imaginez des vignes, au loin des neiges éternelles, des crêtes, le mont Blanc. Et puis là, un hôtel. Shelley prénom Percy et Mary future Shelley y sont descendus. Byron y arrive, il est accompagné de Polidori. Là où ils se rencontrent exactement, eh bien dans la cour de l'hôtel, par exemple. Ou bien sur le ponton ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes