idées

Une justice à construire

Written by Henri Leclerc | Dec 28, 2017 10:19:30 AM

J’ai toujours eu une utopie : que le monde soit plus juste. Je sais bien que celui qui croît à une utopie pense que c’est possible. Et je rêve à un monde qui viendra un jour où la justice sera réelle.

Alors je pense à la chanson de Félix Leclerc :
« Quand les hommes vivront d'amour
Il n'y aura plus de misère
(...) 
Les soldats seront troubadours
Mais nous nous serons morts mon frère »

Je pense que la justice ne viendra pas immédiatement, nous allons la construire. Quand ? Je ne sais pas.

Ce qu’il y a d’inquiétant dans l’utopie c’est qu’elle réveille le pire des maux sans doute : l’espérance, que Pandore a laissée dans la boîte. Car au nom de l’espérance, que de crimes on commet. En 1789, nos pairs avaient proclamé les droits, convaincus que tous les malheurs de la société venaient du défaut de connaissance des droits. Puis, trois ans après, ils érigeaient la guillotine, coupaient la tête de leurs frères et disaient que les droits ne seront appliqués que quand la révolution sera finie. Puis, nous avons connu le drame soviétique. Et, en 1948, quand les nations proclament les droits de l’homme, on dit que l’oubli des droits conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité. Très bien. La preuve : il fallait construire les droits. J’ai toujours combattu pour la justice, celle du jour et celle de demain. Je suis profondément convaincu qu’il n’est jamais possible de détruire l’utopie que l’on veut construire en faisant le contraire de ce qu’elle préconise. Il n'est pas possible de construire la justice si l'on commet des injustices.