Stanley Cavell, dernière séance

Stanley Cavell, dernière séance

Le philosophe américain Stanley Cavell est mort. Le Nouveau Magazine Littéraire publie un article que lui consacrait la philosophe Sandra Laugier dans le numéro de janvier 2001. Penser ensemble l'ordinaire et le scepticisme : tel était le pari de Cavell dont l'oeuvre renouvelle radicalement la philosophie analytique.

Né en 1926 à Atlanta (Géorgie) d'une famille juive polonaise, Stanley Cavell a profondément marqué la philosophie contemporaine américaine. Ses travaux sur le cinéma, notamment ses ouvrages La Projection du mondeÀ la recherche du bonheurLe cinéma nous rend-il meilleurs ? ou La Philosophie des salles obscurs portent sur des thèmes aussi variés que la comédie romantique shakespearienne et la culture populaire aux États-Unis. En 2001, la philosophe Sandra Laugier s'appuyait sur sa réflexion sur le scepticisme pour justement montrer comment l'Américain savait mêler classique du cinéma et production hollywoodienne. Avec à la clé une oeuvre philosophique novatrice.

 

En accès libre : La renaissance du scepticisme au XXe siècle, par Sandra Laugier.

 

Photo : Stanley Cavell © Uldis Tīrons