idées

Poésie d'une diasporante

Written by Sandrine Samii | May 11, 2018 10:18:47 AM

« En toute sérénité, je pense qu'il serait bon que certaines choses soient dites. » Kiyémis n'a pas choisi Frantz Fanon parmi les trois épigraphes de son recueil de poésie mais elle aurait elle-même pu écrire ces mots avec lesquels l'auteur martiniquais fait l'introduction de Peau noire, masques blancs. Elle lui préfère ceux de la chercheuse Nathalie Etoke, du poète Édouard Glissant et de l'auteur afro-américaine Audre Lorde. En 1977, celle-ci demandait déjà : « Quelles sont les tyrannies que tu avales jour après jour et tente de faire tiennes, jusqu'à qu'elles t'empoisonnent et que tu y succombes, toujours dans le silence ? ». À nos humanités révoltées maudit ces silences (« Je suis ensevelie / Emmurée dans le silence et l'oubli / Dans les dédales d'une mémoire, / muette »). Cette mémoire muette : les luttes décoloniales et féministes du passé.

L'auteur l'admet, elle se surprend à imiter les intonations des voix de ses parents, en espérant que les mouvements de la langue fassent resurgir d'eux-mêmes une histoire trop longtemps tue. « Thiam, Roussi-Césaire, Archimère, Nardal, Lacascade, Dooh-Bunya » : inlassablement, elle répète les noms de celles dont on exhume maintenant les parcours et rend hommage aux sacrifices quotidiens de nombreuses femmes anonymes. Ses vers sont empreint de défiance, d'assurance, de sororité (« Regarde-nous danser, / Prendre / Toute la place. / Célébrer nos souffrances. / Glorifier nos résistances. »), peuplés de quelques moments d'insouciance, de cris, de chants. « Mais ah ! La rauque contrebande / de mon rire » écrivait déjà Aimé Césaire.

Kiyémis est une auteur engagée, sa poésie est militante. Elle ne demande plus mais exige la reconnaissance qui a été niée à ses aïeules : elle rappelle que les femmes noires de tous les continents sont entrées dans l'histoire. Il n'est plus possible de prétendre le contraire. Cela est dit, en toute sérénité.


Extrait de La Diasporante


Diasporante, savoure ces instants d'éternité
Où tu n'es pas vue comme une étrangère…
Incarnation vivante de récits croisés
Déconstruis la Nation barbelée

 

À nos humanités révoltées, Kiyémis

Éditions métagraphes

 

 

Photo : Kiyémis © Eva Merlier - Illustration : © José Comoe