« Oleg Sentsov va mourir peut-être »

« Oleg Sentsov va mourir peut-être »

La romancière Geneviève Brisac a écrit au Président il y a quelque jours une lettre pour demander la libération d'Oleg Sentsov. Détenu en Russie depuis plus de quatre ans, il a entamé une grève de la faim depuis trois mois. Il est aujourd'hui en danger de mort.

Monsieur le Président,

Je vous écris de Bretagne, contemplant un jardin vert et impassible, et deux pierres comme celles que l'on pose sur les tombes.

Je vous écris comme on appelle à l'aide.

Je sais combien vous admirez chez un homme le courage de dire la vérité. 

Je sais, nous savons combien celui d'Oleg Sentsov a su vous émouvoir.

Trois mois, que cela passe vite trois mois, oui, cela fera trois mois dans trois jours que ce cinéaste se bat pour la vérité par la seule arme qui lui a été laissée, la grève de la faim.

Il a été condamné pour faire un exemple, pour que les citoyens sachent le prix de la parole libre.

Oleg Sentsov va mourir peut-être. 

Pour que les citoyens russes et ukrainiens sachent le prix de la parole libre.

Je ne veux pas le croire, ce serait une telle défaite, sa vie est devenue un tel enjeu. 

 

Geneviève Brisac

 

Geneviève Brisac a également signé un appel publié dans le nouvel Observateur pour la libération d'Oleg Sentsov.

 

Photo : Oleg Sentsov © SERGEI VENYAVSKY/AFP