idées

Le Mouvement 5 étoiles, ovni politique

Written by Marc Lazar | Mar 1, 2018 1:15:00 PM

Comment définiriez-vous le populisme du Mouvement 5 étoiles ?

Ce populisme est inclassable si on le compare à d’autres mouvements politiques dits « populistes » et plus facilement identifiables à droite ou à gauche, comme le Front national et la France insoumise en France. L’Allemagne a aussi son populiste de gauche en la personne de Oskar Lafontaine. On peut élargir la typologie des populistes au populisme du chef d’entreprise qu'on retrouve chez Donald Trump et qui s’est manifesté bien avant lui chez Silvio Berlusconi. De nouveaux populismes régionalistes émergent aussi ces dernières années. L’exemple catalan est frappant. On peut également citer les velléités régionalistes de la Ligue du Nord en Italie, jusqu’à ces derniers temps. Or le Mouvement 5 étoiles en Italie ne correspond à aucune de ces catégories. S’il prend parfois des positions classées à gauche ou de type écologique, il n’hésite pas à aller vers la droite sur les immigrés et les migrants.

Le Movimento 5 Stelle (M5S) se démarque-t-il par son horizontalité d’organisation ?

La structure de ce mouvement est aussi difficile à saisir. Le M5S s’intéresse aux outils de démocratie participative et en appelle au peuple idéalisant, de fait, l’image du « citoyen hyperactif ». Il se décrit comme un « non-parti » qui rejette toute forme d’organisation traditionnelle et revendique une démocratie directe, notamment par Internet. Mais c’est aussi un mouvement très vertical, où tout repose sur la mise en avant d’un leader charismatique. Beppe Grillo a d’ailleurs longtemps été propriétaire juridique de la marque Mouvement 5 étoiles. En revanche, le M5S n’a pas de structure physique et ne dispose que de très peu de relais sur l’ensemble du territoire, ce qui peut expliquer sa difficulté à sortir de sa posture protestataire même si le chef actuel, Luigi Di Maio, s’y emploie.

Le M5S est-il un ovni politique ?

C’est un ovni politique actuellement crédité de 27 % à 30 %. Ce n’est pas rien.

À quoi doit-il son succès ?

De ce point de vue, c’est un populisme très classique qui s’appuie sur le rejet de tous les partis politiques et des élites dirigeantes, ainsi que sur l’hostilité à l’Union européenne. C’est un parti « attrape-tout ». S’il y a des journalistes et des universitaires attirés par le mouvement, ce sont surtout des jeunes diplômés qui adhèrent au mouvement qui sont obligés de quitter le pays pour trouver du travail, mais aussi des ouvriers, des employés, des chefs d’entreprise et des chômeurs. C’est un électorat hétéroclite qui partage un très fort euroscepticisme. Les enquêtes montrent unanimement que les Italiens sont encore plus sceptiques sur l’Europe que les Français. En Italie, le Mouvement 5 étoiles est tout simplement l’expression d’un profond malaise et de défiance envers les institutions et la classe politique. Il s’agit davantage d’un syndrome que d’une doctrine cohérente.

Propos recueillis par Simon Blin

Photo : Beppe Grillo, leader du Mouvement 5 étoiles © ALBERTO PIZZOLI/AFP