idées

Mai 68 : utopies d'hier, utopies de demain

Written by Raphaël Glucksmann | May 1, 2018 5:29:00 PM

Transcription : 

Bonsoir, merci à toutes et à tous d'être venus.

Cette soirée n'est pas une commémoration. Il n'y aura pas de musée, ni de vieux combattant qui viendra nous expliquer comment il a jeté son premier pavé. Nous allons essayer d'explorer les slogans les plus marquants, les plus innovants de Mai 68 en s'appuyant sur eux pour repenser Mai 2018, notre monde, et imaginer les chemins possibles pour le changer. Nous allons explorer les différentes thématiques qui sont à nos yeux nécessaires pour vivre dans un monde plus vivable et prendre la mesure des changements à apporter à nos modes de production, de consommation, de vie, simplement pour préserver la planète. Ce qui rend urgent le questionnement de 68, c'est la conscience que si tout continue de la même manière, le risque d'une catastrophe globale, d'abord le réchauffement climatique, est extrêmement élevé, voire certain.

 

 

Contrairement à ce qu'on nous a expliqué pendant longtemps  que les utopies étaient finies, qu'il n'y avait plus besoin d'idéaux, qu'il n'y avait plus besoin que de savoir communiquer et gérer le marché  plus que jamais, nous avons besoin d'oser réfléchir à des utopies possibles. Non pas pour les réaliser in extenso, on sait où cela mène, mais pour mettre à distance ce que l'on considère comme absolument normal, pour voir que ce qui semble normal dans nos sociétés, relève en fait de choix. Et pour vraiment comprendre cela, il faut essayer d'autres choix. Nous allons tenter de les explorer ce soir.

Généralement, les gens ont peur de parler de 68 car ils s'attendent à du baratin sur un événement passé. Nous n'allons pas raconter l'histoire de 68, mais essayer d'en capturer l'esprit, qui serait adapté à notre époque.

Nous voulons d'abord partager notre surprise. Au Nouveau Magazine Littéraire, quand on a voulu parler de Mai 68, on s'est demandé : que pensent les français de 68 ? Après des années de propagande réactionnaire, j'avais moi-même intégré l'idée que 68 était définitivement impopulaire, que c'était un totem pour « bobo gauchos bisounours droits-de-l'homistes écolos », et que les français dans leur ensemble rejetaient cet événement. Quitte à assumer d'être minoritaires, nous avons décidé de commander un sondage, ce qui n'est pas du tout dans notre habitude, mais on s'est dit qu'il était intéressant de tester les slogans auprès de la population française actuelle. Quelle ne fut pas notre surprise…

 

Podcasts :Utopies d'hier, utopies de demain

 

Photo : © Cedric Cannezza
Vidéo : Théodore Size
Enregistrement : Ground Control