L’organe de l’humanité

L’organe de l’humanité

Marie-Laure Malric raconte son utopie, inspirée par Romain Gary, au Nouveau Magazine Littéraire.

Je pense souvent à Romain Gary, et notamment à un passage des Racines du ciel où il parle du premier reptile préhistorique : au moment où il est sorti de la vase, où il a voulu respirer l’air libre alors qu’il n’avait pas de poumons. À quel point cela a été douloureux, à quel point cela était difficile. Mais il a continué, il a respiré. Et puis, à force de respirer, il lui est venu des poumons.

Je pense que pour nous c’est pareil. À force d’agir, à force de faire, à force d’aller à la rencontre de l’autre, de soutenir, d’aider, il nous viendra l’organe de l’humanité, l’organe de la fraternité. Il faut essayer. Essayer encore et encore. Parfois cela est difficile, parfois cela peut être douloureux, mais il faut essayer. Toujours.

 

Photo : Marie-Laure Malric © Pierre Bussière

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes