Histoire d'Aude

Histoire d'Aude

Être femme, entre amour impossible et amour interdit : la reparutiond'un grand succès oublié.

Lorsque ce livre parut pour la première fois, en 1970, la presse ne tarit pas d'éloges. « C'est plus qu'un roman : un document que les historiens de demain mettront en parallèle des deux Simone [de Beauvoir et Weil] », prophétisait ainsi Le Magazine littéraire. Las ! Édith Thomas, journaliste, romancière, diplômée de l'École des chartes, sera vite oubliée. Les éditions Viviane Hamy ressuscitent son livre - un texte autobiographique où l'auteur se transforme en une Aude, raconte son amour impossible pour un Stevan et sa passion pour une Claude, qui la quittera (double de Dominique Aury, alias Pauline Réage, auteur d'Histoire d'O).

Dans sa vie, Édith Thomas a toujours cherché, par ses engagements - dans la Résistance comme dans le Parti communiste -, une grille de lecture du monde. Son roman peut se lire comme une tentative de compréhension de son existence intime par la voie d'un dédoublement. On découvre en Aude une figure féminine contrariée qui se déploie sans s'assumer dans une prose sentimentale pourtant bercée d'idées féministes. C'est là toute la subtilité du texte : évoquer la douleur de celle qui cesse d'être objet d'amour attendu pour révéler la détresse plus fondamentale du sexe alors dit « faible ». Le désir d'Aude d'avoir un enfant révèle cependant, chez l'auteur, une volonté d'ouvrir une brèche vers l'accomplissement d'une autre qu'elle-même, capable de rejouer la partie qu'elle a perdue. Édith Thomas meurt neuf mois après la publication du Jeu d'échecs, accouchant d'un succès sans lendemain.

LE JEU D'ÉCHECS, Édith Thomas, éd. Viviane Hamy, 210 p., 18 E.

Photo : Edith Thomas © Droits Réservés