Généalogie d'un concept : le consentement

Généalogie d'un concept : le consentement

2017

En France, l'affaire d'une enfant de 11 ans dont le violeur a été condamné pour « atteinte sexuelle » et non viol au motif que la victime n'a pas protesté met sur le tapis la question (réglée dans la plupart des pays européens) du consentement « libre et éclairé » d'un enfant, et si oui à quel âge.

1978

Les féministes font émerger l'idée d'une sexualité réciproque fondée sur le consentement. Libération illusoire, pour certaines radicales comme l'essayiste américaine Andrea Dworkin, qui part du constat qu'aucune femme ne peut donner un consentement valable dans une société patriarcale. « Subir n'est pas consentir », dira encore Gisèle Halimi au procès d'Aix en 1978, qui aboutira à la reconnaissance du viol comme crime et non simple délit. Quinze ans plus tard, la jurisprudence française reconnaît le concept de viol conjugal.

1857

Au XIXe, un viol commis dans « la maison du mari » est plus grave qu'un viol perpétré « dans un lieu de débauche », et celui d'une femme mariée plus que celui d'une célibataire. Quant à se mêler de ce qui se passe dans la paix des foyers... Ledru-Rollin, en 1839, plaidait : « Quoi donc ! Chaque époux aurait le droit de faire asseoir la justice au bord du lit conjugal, pour suivre de l'oeil le progrès de ses capricieux plaisirs [...] ? » En 1857, l'arrêt Dubas inscrit pour la première fois dans la jurisprudence la « violence morale » comme constitutive du viol.

1763

Même les philosophes des Lumières assument bien vite le consentement des femmes comme évident. L'homme ne peut abuser d'une femme si elle résiste vraiment. La preuve, nous dit Voltaire, si l'on remue le fourreau d'une épée, l'épée n'y peut entrer. Rousseau, lui, a « déjà remarqué que les refus de simagrée et d'agacerie sont communs à presque toutes les femelles, même parmi les animaux, et même quand elles sont le plus disposées à se rendre » (Émile ou De l'éducation).

an 0

À Rome, l'idée de relation sexuelle entre partenaires égaux n'existe pas. Le viol ne peut être commis que sur une citoyenne en règle, pas sur une prostituée ou une... artiste, qui sont « infâmes ». La valeur du consentement dépend donc du rang social (conception à la vie longue si l'on pense au « troussage de domestiques »).

Illustration : Le Verrou, Fragonard, musée du Louvre © Jean-Michel Escouroux / Gamma 

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !