Hunter S. Thompson, le reportage sauvage

Hunter S. Thompson, le reportage sauvage

Une biographie développée s'attache à l'inventeur américain du gonzo, un journalisme à la première personne, écrit sur le mode d'une virée

Qu'on le qualifie ou non de grand écrivain, Hunter S. Thompson est l'un des rares auteurs contemporains à avoir inventé un genre : le gonzo, cette variante narcissique et romanesque du journalisme qui, depuis quatre décennies, fait se pâmer des générations d'étudiants dans les écoles de journalisme américaines. Le terme lui-même naît en 1970 quand Thompson, accompagné du dessinateur anglais Ralph Steadman, publie dans l'éphémère Scanlan's Monthly un reportage sur les festivités qui entourent le Kentucky Derby, l'une des plus prestigieuses courses de chevaux au monde. Dans ce chef-d'oeuvre au titre apocalyptique « The Kentucky Derby Is Decadent and Depraved », Thompson, 39 ans, porte à leur perfection les procédés d'écriture peu orthodoxes qu'il met au point depuis une dizaine d'années : narration à la première pers ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé