Hors de prix

Hors de prix

L'attribution du Goncourt à Proust en 1919 lui valut une volée de bois vert.

« L'académie Goncourt a couronné un roman dont l'immensité confuse est une grave épreuve pour le lecteur le plus courageux », écrivit en 1919 Francis Carco, lors de l'attribution du prix des prix à Marcel Proust, pour À l'ombre des jeunes filles en fleurs. À lire le récit alerte de Thierry Laget, on se dit que l'auteur de Jésus-la-Caille sut faire preuve de modération dans sa détestation. Un torrent d'articles injurieux a accueilli le triomphe d'un écrivain dont la prose exigeante et l'âge (il approchait de la cinquantaine) contrevenaient aux voeux du fondateur, Edmond de Goncourt. Celui-ci spécifiait que la récompense devait aller « à la jeunesse », et tant qu'à faire à un auteur nécessiteux, ce qui n'était pas le cas de Proust. Surtout, on ne l'avait pas vu sur le front, à l'inverse de son concurrent, Roland Dorgelès, dont Les Croix de bois avaient enflammé les patriotes.

Qu'importe : Proust bénéficiait entre autres du soutien de Léon Daudet, « ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine