Horde sauvage en Calabre

Horde sauvage en Calabre

Deux ans après la proclamation du royaume d'Italie en 1861, des bandes de paysans poussés au brigandage par la misère et les humiliations ravagent la Calabre. Une petite troupe de soldats piémontais part sur la piste du plus célèbre et cruel d'entre eux : Boccadoro - ainsi surnommé à cause de sa dentition dorée -, sur lequel courent d'étranges légendes. Le roman de Luigi Guarnieri conte le duel entre ce malfaiteur emblématique et son poursuivant : le laconique et inflexible major Albertis, borgne depuis une rencontre inopinée avec la fourche d'un paysan rebelle. Et, pour retranscrire cet affrontement entre deux personnages du xixe siècle, Luigi Guarnieri, 37 ans, reprend une narration propre au xixe siècle : celle, trépidante, du grand roman d'aventures. Chevauchées, escarmouches, échanges virils, caractères tranchés... Mais, à la différence des romanciers du xixe - qui la camouflaient souvent en gloire quand ils ne passaient pas pudiquement dessus -, Luigi Guarnieri n'élude en rien ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS