Honneur au combattant

Honneur au combattant

Ses colères comme ses rires manquent à notre monde, où la plupart plaident égoïstement leur propre cause. Il est un héros de l'urgenceet du don, appelant à vivre sans compter. Manifeste péguyste.

péguy n'est pas un éveilleur ; c'est un réveilleur. Il ne supporte ni les siestes ni la somnolence. Ce lieutenant, levé à toutes les aurores, et mort à l'aube de son siècle, s'est insinué jusqu'à nous, et ce n'est pas pour délivrer des somnifères, mais pour nous signifier des urgences, nous dessiner des imminences. Péguy est de garde ; depuis tout ce temps, il était de permanence, il faisait le guet pour nous. Que dit-il ? Qu'a-t-il crié, dans son silence de mort, pendant que nous nous détournions de son nom, de son oeuvre, de sa présence ? Il disait, mais à sa façon répétitive, éberluée, massive, aberrante, et comique, et burlesque, que la guerre est toujours déjà là.

Péguy est un combattant. Il ne supporte pas que l'on prenne sa défense ; seule l'attaque lui sied. Ceux qui l'injurient, il les tue. Ceux qui le réfutent, il les assassine. Ceux qui le contredisent, il les abat. Sa prose est militaire ; elle sent la poudre de son canon intime. Péguy fait des morts sur ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine