Aux frontières de l'imaginaire

Aux frontières de l'imaginaire

Une somme sur la distinction entre fait et fiction, qui élargit les horizons de la théorie littéraire.

À l'heure du virtuel, des hybridations du cinéma et des séries, des expérimentations de la littérature (autofictions, fictions biographiques, docufictions, fanfictions, métafictions, etc.), des propositions troublantes des jeux vidéo et des nouveaux médias, la distinction entre fait et fiction, récit factuel et récit fictionnel, est-elle autre chose qu'une vieille lune à peine capable de nous permettre de classer correctement nos bibliothèques et librairies ? Et, si oui, cette distinction importe-t-elle ? Comparatiste réputée, professeur à l'université Paris-III, Françoise Lavocat défend avec conviction l'intérêt d'une telle enquête en souscrivant à ce qu'elle nomme un « différentialisme modéré », réaffirmant la possibilité et la nécessité de tracer une frontière : comme le montrent suffisamment ces affaires récentes que sont les procès des personnages qui se reconnaissent dans des romans, la démarcation reste « un champ de bataille » essentiel pour notre âge pourtant supposé postmo ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article